Dans notre dernier post sur la reprise de CORSAIR, nous appelions les guadeloupéens à la vigilance. En lisant le récit ci-dessous, vous allez comprendre pourquoi !

Rappelez vous qu’en 2004 Trois hommes d’affaires, Raphaël Koury, Eric Koury et Robert Dardanne, ainsi que l’ancien président de la CCI locale, Félix Clairville, sont mis en examen pour «concussion, abus de confiance, abus de biens sociaux et recel». Le dossier implique aussi le Conseil Régional de Guadeloupe, présidé entre 1992 et 2004 par Lucette Michaux-Chevry.


L’affaire remonte au milieu des années 90. 

Eric Koury avait repris en 1994 les actifs de la compagnie Air Guadeloupe (mise en liquidation et auparavant propriété de la Région), puis avait constitué la Société Nouvelle Air Guadeloupe (SNAG), détenue à 51 % par sa société familiale, et à 49 % par la Société d’Economie Mixte Transport Guadeloupe (SEMTG), elle-même détenue à 78% par le Conseil régional. Ces relations financières entre la Région et la famille Koury ont fait l’objet en 2002 d’un RAPPORT ACCABLANT DE LA COUR RÉGIONALE DES COMPTES , et ont abouti aux mises en examen dont voici quelques extraits :

« Grâce à des aides versées par la Région (contre l’avis du Préfet), la SEMTG avait racheté, en décembre 1996 POUR 22 MILLIONS de FRANCS, QUATRE AVIONS  (2 Twin Otter Havilland et 2 Dornier) A LA SNAG QUI LES AVAIT ACQUIS TROIS MOIS PLUS TÔT SEULEMENT 14 MILLIONS Simultanément, la SEMTG avait loué ces avions pour dix ans à leur vendeur Air Guadeloupe, à un prix quatre fois inférieur à la normale et insuffisant pour couvrir leur amortissement. Résultat : la SEMTG a dû être liquidée en 1999 et l’argent des guadeloupéens envolés dans d’autres poches

La famille Koury en avait profité pour fusionner Air Guadeloupe avec trois autres compagnies régionales dans lesquelles elle avait des intérêts (Air Martinique, Air Saint Martin et Air Saint Barth), puis avait cédé au prix fort 70 % des parts du nouveau groupe (rebaptisé Air Caraïbes) à un homme d’affaires vendéen.

Le 4 avril 2000, le groupe dirigé par Jean- Paul DUBREUIL, ancien PDG de la compagnie aérienne Régional Airlines, prend 70 % du capital de la CTA 

La CTA, rebaptisée Air Caraïbes par le groupe DUBREUIL, a été présidée dans un premier temps par Eric KOURY, mais celui-ci a été rapidement remplacé dans ses fonctions de PDG par Jean-Paul DUBREUIL.

Ironie  de l’histoire, les amis d’hier, sont maintenant rivaux pour se partager le gâteau du transport aérien  sur la desserte.

Pour préciser notre pensée, les hommes d‘affaires font ce qu’ils veulent avec leur argent, mais nous ne voulons pas que les collectivités mettent 1 centime dans la recapitalisation de CORSAIR…Il y a mieux à faire avec notre argent.

RESTONS VIGILANTS !

Alain PLAISIR

Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire