27 communes sur 32  en déficit, la CAGSC CULMINE AVEC UN DÉFICIT DE 15 MILLIONS D’EUROS (déficit impossible à résorber, sauf une augmentation massive des impôts ( qui surviendra surement après les échéances électorales de 2021) Sauf si le peuple se révolte, ce qui paraît inéluctable.

Le blocage , ce mercredi 21 octobre, des communes de toutes les  communes du Sud Basse-Terre n’est il pas les prémices de cette révolte populaire.

En effet, la grève des éboueurs a mis à  nu  le système mafieux qui existe depuis plus de 40 ans en Guadeloupe.

Des élus qui s’enrichissent en détournant les fonds publics. Qui utilisent cet argent pour corrompre la population et particulièrement cette masse de citoyens au chômage, facile à corrompre à cause de leur précarité sociale ( débouya pa péché). Corruption et clientélisme, deux plaies pour la Guadeloupe

Le procès de Michaux-Chevry et de ses acolytes  en mars 2021, n’annonce-t-il pas le chant de cygne de ces élus qui ont régné depuis tant d’année sur la Guadeloupe, laissant un triste bilan :  chômage massif, exode des jeunes, manque d’eau, mauvais   traitement des déchets et  disparition progressive de la production guadeloupéenne.

Il serait d’ailleurs intéressant d’évaluer la fortune de ces élus avant et après leurs nombreux et longs mandats électoraux.  Autre bonne nouvelle, certains journalistes semblent vouloir sortir de leurs relations de copinage et de complaisance avec ces élus et faire leur travail.

En tout cas, nous nous réjouissons que certains juges  semblent avoir décidé d’une OPÉRATION MAINS PROPRES.

Après tout, l’ancien maire de Levallois Perret,  Patrick Balkany a été condamné à la prison ferme et l’étau se resserre sur l’ancien président de la république Nicolas Sarkozy .

C’est aussi, un avertissement pour des jeunes élus qui veulent emboiter les pas de leurs prédécesseurs.

 Oui , il est temps que LA GUADELOUPE RESPIRE l’air pur de la démocratie.

 Alain PLAISIR

 Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire