La colère gronde à la Communauté d’Agglomération Grand Sud Caraïbe ( CAGSC)

Les raisons de la colère : 

• Les salariés de l’entreprise NICOLLIN chargée du nettoyage sont en grève parce qu’ils ne sont pas payés. Et pour cause, la CAGSC EST PASSIBLE D’UNE DETTE DE 15 MILLIONS d’EUROS au profit de l’entreprise Nicollin. Chaque mois qui passe voit augmenter la dette, et pourtant les contribuables paient des impôts pour l’enlèvement des ordures.

Comme dit le délégué syndical « : « les élus continuent de percevoir leurs indemnités qu’ils ne remettent pas en cause, alors que ceux qui effectuent une prestation de service public sont dans la difficulté ». 

Ces salariés ont parfaitement raison.

Dès lors, on peut se demander à quoi servent ces communautés d’agglomération, qui ont prouvé une fois de plus leur inutilité. À moins qu’il ne s’agisse que d’un prétexte pour arrondir, très grassement, la fin de mois d’élus cumulards, pour un résultat plus que nul.

Car l’absence d’enlèvement des ordures n’est pas le seul problème majeur :

• La population du Sud Basse-Terre est excédée par les coupures d’eau incessantes. Le vendredi 16 octobre, les habitants de Gourbeyre ont dû subir le manque d’eau dans plusieurs quartiers de la commune. Et pourtant nous sommes en pleine saison des pluies.

Toujours à Gourbeyre, les habitants de Bisdary sont victimes d’odeurs nauséabondes provoquées par une station d’épuration qui a rendu l’âme, faute d’entretien depuis des années…Tout cela sur fond de misère qui se développe dans le pays, tout entier.

Alain PLAISIR

Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire