Vous êtes des  «ULTRAMARINS». ULTRAMARIN toi-même,  ai-je envie de dire !

En effet, c’est ainsi que les eurocrates nous appellent, et nous répétons bêtement : Nous sommes des ultramarins.

Pourquoi cette définition ? Tout simplement parce que les européens ont décidé que la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion étaient des régions ultrapériphériques de l’Union européenne (RUP).

 Evidemment pour eux, l’Europe c’est le centre, et nous, nous ne sommes mêmes pas la périphérie, mais l’Ultra périphérie.

 Rien d’étonnant  qu’ils le disent,  parce qu’ils ont une vision euro centrée du monde. Mais pouvons-nous répéter  cette absurdité comme des perroquets ?  Cela ne relève t-il pas d’une aliénation que n’aurait pas reniée Frantz Fanon ?

C’est parce que l’Union Européenne considère que nous sommes ultrapériphériques, donc ultra éloignés du centre, qu’elle a développé une théorie pour nous :

«…Vous avez des handicaps structurels qui sont : l’éloignement et l’insularité. Nous allons mettre en place pour vous,  un programme Spécifique à l’Insularité et l’éloignement.»

Programme Spécifique à l’Insularité et à l’éloignement ( POSEIDOM) devenu par la suite  POSEI ( dont on en parle tant ces derniers jours) avec  la prise en compte des régions insulaires de l’Espagne, du Portugal qui sont  insulaires, mais qui ne sont pas éloignées.

C’est ainsi que depuis des années nous bénéficions des «  aides européennes » pour rattraper notre retard. 

Mais l’Europe se trompe à notre sujet, et nous-mêmes, nous nous trompons. Ces fameuses aides vont surtout aux deux cultures d’exportation : le sucre et la banane et particulièrement à la banane qui rafle à elle seule  80% DES AIDES.

On comprend pourquoi les békés ont installé un lobbying puissant à Bruxelles.

Faute de politique décidée chez nous et par nous, l’Union Européenne, affirme que nous souffrons d’handicaps, mais surtout elle ajoute qu’ils sont structurels (ce qui veut dire que nous  garderons ces handicaps, quoi qu’il arrive).

Non  messieurs les européens ! Nous ne souffrons pas d’handicaps :  l’INSULARITE N’EST PAS UN HANDICAP MAIS PLUTÔT UNE CHANCE, CAR NOUS POUVONS EXPLOITER  LES ENORMES RICHESSES MARITIMES DE L’ARCHIPEL GUADELOUPEEN AVEC UNE ZONE  ECONOMIQUE EXCLUSIVE de plus de 90 000 km. Nous ne sommes pas éloignés du centre du monde, car nous ne sommes pas éloignés de l’Amérique du Nord, de l’Amérique Centrale, de l’Amérique du Sud et nous sommes proches des autres îles de la Caraïbe. Nous sommes au centre du monde.

Il nous faut redresser l’analyse : Nous ne sommes pas une région souffrant de retard à cause de soi-disant handicaps, nous sommes un pays atteint de mal développement à cause des structures coloniales encore en place.

 Alain PLAISIR

 Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire