Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes, le CIPPA tient à y prendre sa part. Le texte Rachel Plocoste, membre du CIPPA.

Baisse ton poing, mon frère,

Suspends ce geste méprisable avant qu’il ne soit trop tard  

Il est encore possible d’éviter le cauchemar.

Chasse hors de toi cette rage destructrice qui obscurcit ton esprit.

Ne laisse pas libre cours à ta sauvagerie.

Va faire un tour.

Rince ta bouche, ne va pas vomir le magma d’injures qui affluent sur tes lèvres.

Demain, leur souvenir persistera contrairement à ta fièvre,

Reprends plutôt ton souffle en le calant sur le ressac de la mer.

Va faire un tour.

Éloigne-toi, ne blesse ni ma mère, ni ma sœur, ni ma fille, ni ma nièce, ni ma cousine, ni mon amie, ni ma voisine.

Cette femme n’est pas ta propriété.

Ne perds pas ton humanité avec des actes regrettables que nulle excuse tardive ne saurait gommer.

Renonce à employer la violence, contre celle que tu prétends aimer.

Va plutôt puiser dans la Terre Mère, source de vie, la force de rester digne, solide comme un arbre.

Va faire un tour.

Oui, va plutôt crier aux arbres, ta détresse, ta frustration, ces émotions que tu ne sais pas maîtriser, va loin, très loin.

Va là où tu n’auras nul besoin de tes poings.

Enlace leurs troncs et permets-leur d’infuser en toi leur droiture, leur force tranquille.

Va faire un tour.

Éloigne-toi, ne blesse pas ta mère, ta sœur, ta fille, ta nièce, ta cousine, ton amie, ta voisine. 

Cette femme n’est pas ta propriété.

Réserve la force de tes bras pour la protection, la création, la construction et l’amour.

Va faire un tour, un grand tour.

Et ne reviens pas avant d’avoir trouvé la paix.

     Rachel Plocoste

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire