La Guadeloupe est un archipel de 1628 km2 et de 398 000habitants, située dans la mer des Caraïbes à 7 000km de Paris et de Bruxelles.
Elle est à la fois un département français et une région européenne. A ce titre , elle a une organisation administrative calquée sur le modèle administratif français.
Jusque là , théoriquement rien de choquant.
Simplement , ce mimétisme est poussé jusqu’à l’absurde. Et cette absurdité ne semble choquée personne, à part les partisans de l’autonomie
Depuis la réforme territoriale validée le 15 janvier 2015 par le conseil constitutionnel, le nombre de Régions de France ( en Métropole) est passé de 22 à 13. Ainsi, les Régions de France sont nettement plus grandes et ont une population plus nombreuse. Cela permet de faire des économies d’échelle et de réduire les dépenses.
A titre d’exemple, la Normandie regroupe 5 départements et 2 310448 habitants, le Centre-Val d’Oise 6 département et 2 548 065 habitants, Rhône-Alpes, Auvergne 13 départements et 7 578 078 habitants, sans compter la région Ile de France avec 6 départements et 11 786 234 habitants.
En Guadeloupe, sur le même territoire, nous avons un seul département qui est aussi une Région.( qu’ELLE ABERRATION ! )
Mais ce n’est pas tout, nous avons également 5 communautés d’agglomération et une communauté de communes et 32 communes .
En résumé pour une population de moins de 400 000 habitants, nous avons :
1. 1 Président de région et une kyrielle de vices présidents
2. I Présidente du conseil départemental et une kyrielle de vice présidents
3. 6 Présidents d EPCI et une kyrielle de vice présidents
4. 32 maires et des centaines d’adjoints
5. Le tout chapeauté par un Préfet qui représente l’ ETAT
Evidemment, tous ces nombreux chefs sont jaloux de leurs prérogatives et s’appuient sur une administration pléthorique.
Tout cela prêterait à sourire, si ce n’était pasles mêmes contribuables ( dont le nombre a tendance à diminuer) qui paient des impôts pour satisfaire ces nombreux chefs et leur mégalomanie.
Décidément, l’assimilation n’est pas seulement dans le modèle administratif, elle est également dans nos têtes.
Il faut noter que la Martinique a déjà fait un pas en avant pour faire disparaitre cette absurdité en créant une collectivité unique à la place du département et de la Région.
Le CIPPA MILITE POUR UN POUVOIR CENTRAL GUADELOUPEEEN DISPOSANT DES COMPETENCES DU CONSEIL REGIONAL ET DU CONSEIL DEPARTEMENTAL ET DE NOUVELLES COMPETENCES AUTREFOIS DEVOLUES A L ETAT. AVEC UNE SEULE ASSEMBLEE DELIBERANTE , ET DES COMMUNES.
CELA SUFFIT LARGEMENT POUR GERER NOTRE PAYS.
Alain PLAISIR
Président du CIPPA

Laisser un commentaire