Nous  avons l’habitude d’entendre des chiffres ronflants  concernant les aides européennes. On nous balance des chiffres au visage,  mais ce n’est que  très   rarement qu’on nous donne  le détail de ces  chiffres.

Pourtant les détails sont d’une importance capitale pour  l’analyse (Friedrich Nietzsche ne disait-il pas que le diable est dans les détails)

Donc examinons dans le détail, les sommes dédiées  au Programme spécifique à l’éloignement et à l’insularité (POSEI)

 Sur 253 millions d’euros consacrés aux DOM, y compris Mayotte :

  • 203 millions vont aux deux cultures d’exportation, héritage de l’époque coloniale,  dont 129 millions pour la banane  et 44 millions pour la filière canne

Et  seulement :

  • 14, 4 millions pour la diversification végétale
  • 31 millions pour l élevage, dont la plus grande part pour la Réunion.

Nous constatons que la production destinée au marché local  ne bénéficie que de très peu d’aides, comparativement à la banane

AUTRES  CHIFFRES  IMPORTANTS

Nous importons 70%  de notre  CONSOMMATION DE VIANDE  (POULETS, BOVINS, OVIN S  etc. …). Surtout de la viande congelée.

Conclusion : ces aides à l’agriculture ne profitent  pas  au développement du marché intérieur, qui devient chaque plus dépendant de l’extérieur. Elles  profitent surtout aux gros planteurs de bananes, ceux là même qui ont empoisonné nos sols avec le chlordécone.

 Alain PLAISIR

  Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans : BLOG

Laisser un commentaire