1 0
Read Time:3 Minute, 40 Second

/

Lors de cette conférence sur l’environnement et sur le réchauffement climatique, le Président du CIPPA, Bernard LECLAIRE, a prononcé un discours particulièrement riche. Il est reproduit ci-après in extenso.

.
Bonjour à tous,


La Nature est un temple où de vivants piliers / Laissent parfois sortir de confuses paroles / L’homme y passe à travers des forêts de symboles / Qui l’observent avec des regards familiers… “Correspondances” de Charles Baudelaire.


Entendons-nous cette Nature qui crie, or nos oreilles sont ailleurs ? Avons-nous, aujourd’hui, véritablement les yeux pour voir, quand nous nous contentons simplement de regarder ? Ô que ces quelques vers du grand Charles,
nous interpellent, à un mois de l’année 2023 ?
En tout cas, merci à tous du fond du cœur, d’être-là. Intervenants, public, cela prouve une chose, tous ici présents, nous l’avons entendue et bien plus qu’un regard, tous conscients nous sommes, de cette problématique qui devient « Le » vrai chalenge de ce XXIème siècle.


Avec ANG, nous avons décidé de partir en campagne afin d’essayer de faire prendre conscience aussi, à notre population guadeloupéenne, des différents risques naturels qui nous guettent. “To prevent is to heal”! Prévenir c’est guérir, nous savons que le malheur peut frapper à n’importe quel moment. Nous sommes un petit Territoire, un archipel, il va de soi, que notre vulnérabilité est fatalement plus importante que celle des grands Continents. Raison de plus, pour faire deux fois plus d’efforts et très tôt, commencer d’alerter notre Jeunesse. Le processus du réchauffement de la terre imposant un phénomène de changement climatique dans le monde a déjà commencé. Les conséquences sont désormais visibles et bien plus en avance que les prévisions pour 2050.


Le rapport Meadows datant de 1972, l’avait déjà annoncé. Les Pays Capitalistes émettant la plus grosse masse de CO₂ n’ont rien voulu entendre pour sauvegarder leur croissance. Désormais, la Nature se venge et nous subissons dans nos régions et autres, des évènements naturels d’une extrême violence, allant chaque jour crescendo. Nous devons, plus que jamais, en être conscients. Tâchons alors de nous préparer face aux dangers à venir, par le développement d’une culture anticipatrice des risques. Nous devons également travailler pour l’acquisition des bons réflexes et de premiers secours pour sauver des vies. L’École doit davantage collaborer à ce changement de mentalité de la passivité.


Pour tout cela, à nos côtés, les Experts en la matière ont la parole, afin de démontrer grâce à la Science, la dangerosité des phénomènes à venir. Pour le CIPPA, politiquement, la mission est d’avertir et d’alerter nos populations afin que psychologiquement et sociologiquement, nous soyons prêts face à toutes éventualités. Nous cherchons aussi, à convaincre les Politiques en place, afin qu’ils s’aperçoivent de l’urgence dans ces domaines. Le Pays est sismique, volcanique, cyclonique et « tsunamique ». Excusez-moi pour ce dernier néologisme, il s’imposait. Personne ne peut, en effet, prédire le jour, l’heure, encore moins le moment exact où les évènements peuvent subitement se déclencher. Nous n’avons plus qu’une opportunité, celle de nous préparer et de tout faire afin d’éviter d’être pris au dépourvu. Il n’y a rien, de pire, que l’effet de surprise face à un pareil danger.


Souvenons-nous de la débâcle sur nos routes en 1976, lors de l’évacuation de la Basse-Terre et de ces environs. A-t-on tiré toutes les leçons de cet évènement ? Souvenons-nous de l’Ouragan Hugo en 1989. Sommes-nous prêts à affronter un pareil monstre en 2023, quand une simple inondation avec FIONA, fait autant de dégâts ? En termes environnemental, nous devons inciter nos populations à mieux maîtriser le tri collectif. Notre géographie n’est pas extensible à souhait et nos lieux de décharge des ordures ménagères doivent impérativement être mises aux normes. De plus, nous devons penser à tout mettre en œuvre afin d’éviter une accélération de ces phénomènes naturels toujours plus monstrueux.
Ainsi, nous allons, sur le champ, donner la parole à nos Spécialistes qui vont mieux que nous, mieux que moi, …vous expliquer les dangers à venir. Vous pouvez tous, compter sur le combat et l’investissement total du CIPPA dans ce domaine pour défendre le pré carré des Guadeloupéens. Le Pays doit savoir en toute transparence afin de faire face à demain. Telle est notre devise politique.


Je vous remercie pour votre écoute.


Bernard LECLAIRE, Président du CIPPA.


À Lamentin le, 03/12/22

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Print Friendly, PDF & Email

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire