logo-neuf.jpg

Dans la pire tradition coloniale, l’Etat a toujours privilégié la Martinique dans le choix d‘implantation des directions Interrégionales dans ces territoires d’Amérique, à deux exceptions près, la Chambre Régionale des Comptes et l’INSEE.

C’est à ce titre que la Direction Interrégionale de l’Insee aux Antilles-Guyane est composée de trois services régionaux dit SR : un en Guyane, un en Martinique, un en Guadeloupe situé à Basse-Terre et un Etablissement de Direction (Edir) en Guadeloupe situé à Pointe-a-Pitre.

Dans sa politique de réduction des dépenses publiques, l’Etat a décidé de regrouper, au plus tard en 2021, le service régional de Guadeloupe et l’établissement de direction en un seul centre qui se situera à Jabrun dans l’agglomération pointoise. Pourquoi Jabrun ! Tout simplement parce que les grands chefs de l’Insee seront plus près de l’aéroport.

Du coup le service régional qui se trouve à Basse-Terre sera sacrifié, ainsi que les 37 agents et 40 enquêteurs qui vont avec, pour la simple commodité de quelques grands chefs.

Que disent les élus ? Eux qui à chaque échéance électorale parlent d’harmonisation et de rééquilibrage du territoire. Que dit Madame Penchard, maire de Basse-Terre, qui a déjà cautionné, lors de son passage au ministère de l’outre-mer, la disparition de la CCI de Basse- Terre ?

Enfin, ces grandes manœuvres, préfigurent le démantèlement pur et simple de la statistique publique aux Antilles-Guyane.

Le CIPPA sera aux côtés des agents qui défendent une administration dont l’importance est primordiale dans un pays comme la Guadeloupe, déjà en déficit de statistiques et d’études économiques.

PO/ le Bureau Politique

Alain PLAISIR,

Président du CIPPA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire