logo

Deux politiciens de haut rang peuvent dire, en toute impunité : «  les Guadeloupéens ont déjà été consultés deux fois sur la question des institutions » sans qu’aucun journaliste ne  puisse leur dire que c’est faux. Une politicienne mise en examen pour détournement de fonds et prise illégale d’intérêts, peut se présenter comme une mère la vertu, sans qu’aucun journaliste n’ose lui poser de question sur les faits qui lui sont reprochés. Un autre élu peut dire aujourd’hui qu’il  est contre la suppression de l’abattement fiscal alors qu’il disait exactement le contraire, juste un mois auparavant, sans qu’un journaliste le lui fasse remarquer. Un ancien président du conseil régional qui s’est prononcé énergiquement et publiquement pour l’épandage aérien, peut aujourd’hui se présenter contre un grand écologiste qui milite contre les pesticides. Sans qu’aucun journaliste ne le lui fasse la remarque.

On ne parle même pas des choses un peu plus techniques comme la réalité des fonds européens…où des milliards sont balancés aux visages des guadeloupéens, sans aucune analyse critique  On pourrait citer maints exemples de ce type. OU VA LA GUADELOUPE QUAND LA VERITE EST AINSI BAFOUEE ? Dans quel pays vivons , quelle Guadeloupe laisserons à nos enfants si le premier démagogue venu, peut affirmer, avec autant de culot et en toute impunité   n’importe quelles contre-vérités.

 

  Alain PLAISIR

 Président du CIPPA

Laisser un commentaire