La section de Basse-Terre va procéder à une distribution de tracts le samedi 24 novembre à 7 heures du matin  au Rond Point des Chevaux à proximité du marché de Basse-Terre.

      Basse-Terriens, Prenons en main notre avenir

Lors des dernières élections régionales, la Guadeloupe a entendu le CIPPA exposer ses idées pour le devenir et le développement du pays. Ce devenir passe par un développement de la production locale et sa protection, la mise en valeur du potentiel guadeloupéen (technologie,  recherche, relations avec la CARAIBE et plus loin). En outre le CIPPA a appelé  à la responsabilité en Guadeloupe .Ses propositions ont été prémonitoires : La baisse des finances et des moyens de l’état et des collectivités locales oblige les territoires de la République à se prendre en main et à chercher à créer des richesses.

La section Sud Basse-Terre du CIPPA, après avoir fait le constat et analysé les causes d’une économie à bout de souffle, d’un manque d’initiatives et de projets dynamiques dans le Sud Basse-Terre, mais surtout la stagnation sinon la quasi-régression de la capitale régionale, interpelle la population. Nous affirmons que cette situation ne peut plus durer car il y va de l’avenir de la jeunesse, de la solidarité à l’égard des aînés, de la vie même dans Basse-Terre et le Sud Basse-Terre.

Les Basse-Terriens doivent ouvrir les yeux sur trois points :

         1 –  Une nouvelle réalité : Si l’Etat et les collectivités doivent participer au développement, ce développement ne peut plus uniquement s’appuyer sur eux. l’Etat est en déficit et  la dette publique est très importante. L’Etat ne peut plus dépenser comme dans le passé. Nous avons le devoir d’assumer nos responsabilités

          2 – Un nouvel état d’esprit : le développement du Sud Basse-Terre et de Basse-Terre ne peut se faire qu’avec des hommes et des femmes qui refusent vraiment  le déclin de notre région qu’avec des projets précis et une vision claire de ce qui doit être fait et un refus des promesses démagogiques

           3 – Une nouvelle dynamique : les entreprises doivent se trouver au centre de la création d’activités pour créer de l’emploi. Il faut leur offrir des perspectives d’un marché local et extérieur intéressant et porteur, un financement soutenu et maitrisé, un port irrigué par des activités diverses venant de toutes les communes du Sud Basse-Terre (Tourisme, culture, agro-alimentaire, médicinal etc.…). Avec la ville de Basse-Terre en avant pour :

– une vraie solidarité entre les hommes et les femmes, les aînés avec leur expérience et les jeunes avec leur dynamisme, car les uns ont besoin des autres

– des structures intercommunales au service de cette politique de développement en coordonnant réellement les choix concertés et  démocratiquement faits.

– une ville active, au cœur du développement de notre pays, la Guadeloupe

Le CIPPA rappelle aux Basse-Terriens que le Sud Basse-Terre et Basse-Terre ont une histoire riche d’initiatives, d’audace et de respect.

 ARRETONS DE NOUS PLAINDRE ET D’AVOIR PEUR. PRENONS EN MAIN NOTRE DEVELOPPEMENT  ET NOTRE AVENIR. FORTIFIONS, MAIN DANS LA MAIN, NOTRE SOLIDARITE

 Contact :cippa.gp

Laisser un commentaire