logo


La municipalité de Gourbeyre dans une délibération prise, hier, 8 novembre, a décidé de vendre un terrain cadastré d’une superficie de 2 495m2 pour la somme de 18 000 euros. Pourquoi ce prix dérisoire ?
La maire affirme que « ce terrain situé en bordure d’un cours d’eau, d’une constructibilité impossible ».
« De part sa situation, il est enclavé et ne pourrait être accessible qu’au moyen d’une servitude à négocier avec le propriétaire riverain ». fin de citation.
Vu comme cela, rien de choquant. Sauf que ce terrain « insignifiant » abrite une microcentrale hydroélectrique qui avait été cédée par EDFà la commune de Gourbeyre.
Cette centrale a fourni de l’électricité aux guadeloupéens pendant des années, avant que l’EDF arrête on exploitation au profit de centrales thermiques plus rentables, situées à Jarry.
Il est évident, que le nouveau propriétaire, venu du froid, à une idée derrière la tête.
Ce heureux acheteur, fraichement débarqué, devient désormais propriétaire d’une centrale hydroélectrique, qui, moyennant quelques travaux peut fonctionner de nouveau.
Allons nous, une fois de plus, brader notre patrimoine, notre bien commun, au profit d’investisseurs qui profitent de la légèreté de certains élus ?
Nous appelons, une réaction du peuple pour :
– FAIRE ECHEC A CETTE VENTE
– CONSTITUER UNE SOCIETE AVEC PARTICIPATION DES CITOYENS GUADELOUPEENS.
La rénovation et l’exploitation de cette centrale seront financées par un financement participatif ouvert aux Gourbeyriens et autres citoyens Guadeloupéens
D’ores et déjà des techniciens guadeloupéens se sont manifestés et sont prêts à relever le défi et faire marcher la centrale hydroélectrique de Dolé Gourberyre.

Alain PLAISIR
Président du CIPPA

Publié dans : BLOG

Laisser un commentaire