logo

Capture d’écran 2015-06-17 à 01.51.43

Depuis que le projet de construction d’une centrale thermique par la multinationale Albioma se précise, le torchon brûle à Marie-Galante entre les partisans et les adversaires de cette centrale. Dans cette affaire, l’Etat, comme pour la centrale géothermique de Bouillante, semble avoir fait le choix des intérêts étrangers.

Parmi les partisans de cette centrale, de nombreux planteurs de cannes. On peut les comprendre ! Ils voient là, un débouché pour la canne : la centrale d’Albioma étant bagasse – biomasse. Analyse à courte de vue, car elle ne prend pas en compte, de réels inconvénients. La combustion de la biomasse affecte autant le climat que la santé publique.

Sans compter la dépendance en matière première pour la biomasse, importée du Brésil et des Etats- Unis.

Le projet alternatif de centrale thermique présentée par la présidente de la communauté des communes de Marie-Galante, semble un peu plus respectueux de l’environnement, néanmoins, c’est aussi un centrale thermique, même si elle est sensée utilisée de la biomasse locale.

« Brûler de la biomasse est en général plus polluant que brûler du charbon », tel est le constat établi par toutes les organisations écologiques, constat corroboré par des institutions telles que l’ADEME.

C’est pour cette raison, que le CIPPA milite pour le développement des énergies propres et renouvelables : la géothermie, le solaire, le vent et surtout, l’extraordinaire potentiel énergétique de la mer. Nos voisins de la Martinique, l’ont compris. En effet Le navire le « Stril Explorer » vient d’achever sa mission en Martinique, sur l’étude des fonds marins en vue de la future installation de la station Némo prévu en 2020 à Bellefontaine. Avec ce projet, 35 000 foyers martiniquais seront fournis en électricité grâce à l’Energie Thermique des Mers. Rappelons que depuis des années, le CIPPA milite pour l’exploitation des extraordinaires ressources énergétiques de la mer, d’où notre combat pour la prise en compte totale de notre Zone Economique Exclusive qui s’étend au-delà de l’ÏLE d’Aves

Le président du CIPPA

Alain Plaisir

Laisser un commentaire