Aujourd’hui encore, comme hier, des milliers de Guadeloupéens sont privés d’eau. Quand nous disons sans eau, c’est vraiment sans une goutte d’eau… Et cela risque de durer tout le week-end.


• Pourtant, nous sommes dans un pays qui s’appelle l’île aux belles eaux.
• Pourtant, nous sommes au XXIème siècle.
• Pourtant, les citoyens acquittent des impôts et sont titulaires d’un abonnement pour que l’eau coule en quantité et en qualité dans leurs robinets
• Pourtant, nous sommes juridiquement un département français.


Contrairement à de nombreux éléments de notre quotidien, l’eau est inestimable. Si le code civil (art 714) suggère que l’eau n’appartient à personne (à nul individu, et à fortiori, encore moins aux multinationales), c’est pour garantir que chacun, sans exception aucune, y ait accès. Son usage est vital.


Inutile de chercher midi à quatorze heures, qui sont les RESPONSABLES de cette situation !
ILS SONT CONNUS, CE SONT CELLES ET CEUX QUI SONT EN CHARGE DU PAYS, CERTAINS DEPUIS PLUS DE 30 ANS.
A QUELQUES EXCEPTIONS PRÈS , ILS SONT AU POUVOIR AU MOINS DEPUIS 20 ANS.
Ils ont assisté sans broncher à la dégradation de ce service public.
Ils ont signé sans ciller les procès verbaux qui leurs ont été présentés et ils ont donné quitus.
ILS NE SE SONT PAS COMPORTÉS EN RESPONSABLES.
QU’ILS NE NOUS DISENT PAS QUE C’EST LE SIAEG OU LA GENERALE DES EAUX. ! CERTAINS ÉTAIENT AU CONSEIL D ADMINISTRATION.

 Et  les autres, qui n’y étaient pas n’ont rien dit.QUI NE DIT RIEN CONSENT.

 TOUS COMPLICES
Nombreux parmi eux , sont descendus dans les hôtels prestigieux de Paris et de Saint-Malo ,ILS ONT PARTICIPÉ AUX FASTUEUSES FÊTES DE L EAU  ou le champagne coulait plus que l’eau. Tout cela avec l’argent des abonnés de l’eau.

Depuis plus de trois ans, ils se réunissent, costumés et cravatés , pour un blabla qui ne débouche sur rien. BIEN AU CONTRAIRE LA SITUATION EMPIRE CHAQUE  JOUR ,  UN PEU PLUS.

AU LIEU DE DÉCRÉTER QUE LA QUESTION DE L’EAU EST UNE CAUSE  NATIONALE DE LA GUADELOUPE que CETTE CAUSE EST PRIORITAIRE , ils parlent de compétences. «  Ce n’est pas de ma compétences, mais je veux bien mettre 2 ou 3 millions ».

 Ridicule. L’ archipel Guadeloupéen est un seul pays , même si certain ont décidé de le couper comme des rondelles de saucisson
Preuve encore de leur indifférence à l’égard de la souffrance du peuple, les conseillers régionaux sont tous d’accord pour taxer l’eau à l’octroi de mer régional, cette eau qui manque si cruellement.
Bref ils sont disqualifiés pour conduire les affaires du pays !.


ILS SONT TOUS COUPABLES DE CETTE SITUATION.

                         Alain PLAISIR

                        Président du CIPPA

Laisser un commentaire