Actuellement , il n’y a pas pire pourfendeur de la politique gouvernementale qu’eux : sur le budget de l’outre-mer, sur le plan de relance, sur la gestion du Covid , sur l’empoisonnement des sols et de la population  etc.…

Et comme la population à la mémoire courte et les journalistes encore plus, ils se donnent à cœur joie.

EUX C EST QUI ?  Les représentants guadeloupéens  de la Fédération du Parti socialiste  français

A l’approche des échéances électorales, Ils multiplient les communiqués d’indignation. 

 Pourtant, sous la mandature précédente, celle de monsieur Hollande , ils étaient ou silencieux ou dans l’approbation.

C’est ainsi, que Monsieur Victorin  Lurel , alors ministre,  de l’outre mer était debout, tout  sourire,  pendant que monsieur Emmanuel  Macron , ministre des finances ( à l’époque) et madame Ségolène Royal ministre de l’écologie, signaient  l’acte de vente de la centrale géothermique de Bouillante.

Nous ne l’avons  pas entendu, non plus,  quand son ancien collègue du ministère des finances, sous la présidence Hollande ,  monsieur  Emmanuel  Macron, devenu Président de la République,  disait le 29 juin 2018, concernant les 40% de vie chère :

« ayons cette lucidité collective de dire que nous avons organisé la vie chère, nous avons organisé la vie chère par une politique de sur-rémunération, je ne propose pas – et c’était un engagement de campagne à ce stade – d’y revenir, mais à un moment donné nous devrons collectivement, et ça devra venir de vous, proposer d’en sortir parce que c’est la sur-rémunération des uns qui créent la pauvreté des autres ».

 Et ça vient de nous, puisque Victorin Lurel , dans sa recommandation n°11 concernant le projet de loi sur la régulation économique dans les DOM écrivait : 

 : «  Dans le but de réduire les inégalités internes, engager, après au moins deux plans quinquennaux de convergence, une réflexion sur une réforme du dispositif des sur-rémunérations en réaffectant les économies dégagées au financement des plans de convergence. »

Et dans sa recommandation 12, il préconise de s’attaquer à l’abattement fiscal

« Après au moins deux plans quinquennaux de convergence, engager la suppression progressive de la réfaction de l’impôt sur le revenu »

Ce même Victorin Lurel, qui se présente aujourd’hui comme un grand écologiste avait défendu, avec virulence,  l’épandage aérien dans les bananeraies, alors que  c’était interdit par un arrêté ministériel depuis 2011, 

Il a fallu une manifestation, dans les rues de Pointe-a-Pitre le 1er juin 2013, pour interdire ces pratiques.

De l’autre coté de l’échiquier politique le député Olivier Serva, membre du GUSR, majorité présidentielle ,   a défendu  le principe de la suppression de l’abattement fiscal dans les DOM.

Bref ,  nous l’aurons compris, c’est avant tout, l’appartenance ou non a la majorité présidentielle qui détermine, l’attitude de nos politiciens professionnels

Le peuple commence à en avoir marre de cette politique politicienne, qui ne profite qu’à ces initiateurs.

Alain PLAISIR

Président du CIPPA

Laisser un commentaire