L’article a été rédigé en septembre 2010. Rappelons que depuis le décret du 8 novembre 2010, les prix des carburants sont révisés tous les mois par arrêté préfectoral.
Ainsi, le prix du super sans plomb de 1,33 en novembre 2010 a été fixé à 1,34€/l en décembre 2010, 1,42 €/l en janvier 2011, 1,46 €/l en février, 1,43 €/l en mars et 1,49 €/l en avril 2011.
Le prix du gazole de 1,17 €/l en novembre a été fixé à 1,19 €/l en décembre 2010, 1,26 €/l en janvier 2011, 1,31 €/l en février, 1,32 €/l en mars et 1,40 €/l en avril 2011.

 

Depuis le mardi  10 Août 2010 le gazole est passé à 1.09 et le sans plomb a 1.36 euro, soit une augmentation respective de 20 et 18 centimes en un mois. A cette occasion, le préfet gouverneur n’a même pas cru nécessaire de convoquer l’observatoire des prix pour prendre cette décision. Pour bien comprendre l’importance de l’augmentation, il faut simplement se rappeler qu’un plein de 50 litres reviendra à 10 euros supplémentaires  pour l’automobiliste.

Le prétexte officiel de ces augmentations successives est de sortir du gel des prix afin que ceux-ci varient avec l’augmentation du prix du brut. C’est ce que le gouvernement et la SARA  appellent payer le « juste prix ». Puisque le prix du brut augmente, il est normal, disent-ils que le prix de l’essence augmente. Et pour que l’argument ait une valeur scientifique, on nous dit que, malgré ces hausses, le prix de l’essence est toujours moins cher qu’en France. Ce qui est faux ! Mais là n’est pas l’essentiel ! Pendant des années la SARA avec son actionnaire principal  Total a fait, au mépris de tous, des milliards d’euros de profits sur le dos des automobilistes guadeloupéens. Ainsi, alors que le prix de l’essence diminuait partout dans le monde, la SARA continuait à augmenter ses prix et ses profits en Guyane, Guadeloupe et Martinique. Elle faisait payer pour le traitement des huiles usées (qui n’étaient pas traitées) achetait dans la Caraïbe de l’essence toute raffinée, qu’elle  stockait à  Sainte-Lucie et vendait au prix fort aux Antilles-Guyane. D’ailleurs la SARA continue à acheter du carburant dans cette zone pour le revendre aux compagnies aériennes. Il y a fort à parier que les prix des billets d’avion vont eux aussi, augmenter dans les jours à venir.

Le Gouvernement, dont on connait les liens avec les puissances de l’argent, affirme que la solidarité nationale ne peut pas jouer pas éternellement et que les Guadeloupéens doivent payer le juste prix du carburant comme en « métropole ».

C’est oublier qu’en France, l’Etat, à travers le réseau ferroviaire de la SNCF, les bus, métros et RER de la RATP, met à la disposition des Français, d’importants moyens de transports alternatifs « au tout voiture individuelle ». En encourageant chez nous l’achat de la voiture individuelle et son utilisation pour les déplacements domicile /travail, l’Etat se fait le premier agent commercial des firmes automobiles françaises. Les DOM constituent un important marché pour leurs ventes : Plus de 14 000 voitures neuves vendues chaque année, rien qu’en Guadeloupe.

Le carburant et  les véhicules automobiles sont les 1er et 2 eme postes d’importation de notre pays. Nos importations (achats) de carburants sont passées de 184 à 402Millions d’euros de 2003 à 2007. A titre de comparaison le total de nos exportations (ventes) s’élevait pour l’année 2007 à 155 Millions d’euros

La voiture est une véritable vache à lait pour les concessionnaires autos, mais aussi pour l’Etat à travers la perception de la TVA (8.5% sur la valeur de chaque voiture vendue) mais aussi  pour la région, le Conseil général, les communes avec la Taxe Sur les Carburants,  les communes encore avec l’octroi de mer et encore la Région avec la taxe régionale (OMR).

On comprend alors la fausse indignation du Président du Conseil Régional au journal télévisé du mercredi 11 août, qui dans une nouvelle manœuvre politicienne, avouait qu’il avait peur que cette augmentation du prix de l’essence ne conduise à une diminution de la consommation des automobilistes et donc à une  baisse des recettes fiscales des collectivités et de la Région en particulier. Consommer, consommer… pourvu que les recettes fiscales de la Région augmentent

On peut le comprendre quand on sait que c’est dans la plus grande opacité, (digne de la SARA) que l’actuel président de la Région  avait, en créant son fameux impôt Chevry, récupéré en 2005 plus de 10 millions d’euros supplémentaires sur les automobilistes. Les recettes de la taxe sur les carburants étaient passées en effet de 58  M€ à 68 Millions d’euros  entre 2004 et 2005. A noter que le Conseil Régional de la Guyane vient de baisser la TSC. Ainsi à la première difficulté, la fameuse Union Régionale Antilles-Guyane, qui était sensée harmoniser la politique fiscale entre les trois régions vient de voler en éclats.

Tout en condamnant avec la plus grande fermeté  la politique du Gouvernement et la pwofitasyon de la SARA, nous disons également qu’il faut consommer autrement. Nous devons combattre l’idéologie du « toujours plus d’essence » et nous orienter résolument vers le développement des énergies renouvelables et d’autres moyens de transport, notamment collectifs, pour réduire nos dépenses et notre dépendance énergétique.

Forts de cette analyse, nous demandons à nos militants et sympathisants de participer activement à toute mobilisation pour défendre le pouvoir d’achat des Guadeloupéens. Néanmoins, conscients  que l’essence augmentera fatalement dans les années à venir, à cause de la raréfaction de la ressource pétrolière, nous appelons le peuple Guadeloupéen, à se donner, d’ores et déjà,  tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre d’une autre politique économique et écologique.

 

 

Une pensée sur “ESSENCE: LE GOUVERNEMENT NOUS PREND POUR DES IDIOTS !”

  1. Selon le journal Le Monde « le super sans plomb 95 était 1,5383 euro par litre (€/l) en moyenne la semaine du 11 avril, selon les relevés publiés lundi 18 avril par la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC).
    Quant au gazole, son prix a progressé à 1,3719 €/l TTC en moyenne la semaine dernière. »

    Contrairement aux affirmations du préfet de Guadeloupe, le gazole est donc plus cher en Guadeloupe (1,40 €/l) qu’en France (1,3719 €/l).
    Pour le super, on n’en est pas très loin (1,49 contre 1,5383 €/l).

Laisser un commentaire