23/05/2024

Hommage à un Visionnaire Politique, Guy TIROLIEN

Read Time:4 Minute, 34 Second

Ainsi, on mentionne TIROLIEN comme un excellent Poète certes, dans une récente émission, j’ai mis l’accent sur son parcours politique fondé sur un avant-gardisme insolent pour l’époque, mais infiniment juste. Ce documentaire trop chargé en intervenants n’a pas laissé place à mes propos. Or, Tirolien est d’abord politique, c’est de cette vision que naquit « Prière d’un petit enfant nègre ». Je ne veux plus aller à leur école ? Il s’agit là, de l’école de qui ? Le « qui » est qui ? 

Dommage, tous ses discours de l’époque n’ont pas été enregistrés. Nous passons tous à côté d’une lumière qui nous permettrait aujourd’hui de sortir de l’obscurité de cette problématique. L’État français dès lors, impose les changements pressentis par Guy Tirolien, que de temps perdu ? 

Nos représentants politiques sont-ils à la hauteur des exigences ? Sont-ils capables d’aller au-devant de l’histoire ? Sont-ils déterminés à faire comprendre à la population que le quantitatif d’élus aujourd’hui entre les deux Assemblées est une ineptie ? Le quantitatif de salariés sur ces deux entités ne s’exige pas ? Il ne faut pas confondre quantité et qualité. 

Il va falloir revoir la gestion de la GUADELOUPE par une Assemblée Unique avec la moitié des élus et de même pour les fonctionnaires qui y travailleront. Il faut donc, dès maintenant, trouver les orientations afin de recaser les salariés. Les instances en place ont la responsabilité de la réorientation de la carrière de chacun.  Ce nouveau schéma doit être plus efficace, moins quantitatif et surtout moins couteux dans le but d’optimiser l’économie du Pays. Un centime dépensé est un centime constructif. L’heure du gaspillage est terminée. 

Si nous passons à côté de ce grand changement, il nous sera tantôt ordonné. Autant désormais, et tout de suite, anticiper en tentant de maitriser convenablement ce nouveau paradigme. La politique de l’autruche est négative, suicidaire et réactionnaire. Notre démographie vient hélas nous prouver que notre Archipel est agonisant et il n’y a pas pire posture que celle de l’immobilisme.

Le CIPPA GUADELOUPE, défend un programme chiffré et un Projet ambitieux de Pays et Territoire Outre-Mer pour notre Archipel. Nous devons faire face à l’histoire en prenant nos responsabilités. Le COVID nous a démontré les limites de ce système. Voulons-nous encore une fois fuir nos engagements ?

 Ghetto : …/… si je pousse le cri qui me brûle la gorge c’est que mon ventre bout de la faim de mes frères et si parfois je hurle ma souffrance c’est que j’ai l’orteil pris sous la botte des autres …/…

Bernard Leclaire 

GB le, 14/02/23

Byenbonjou tout moun !

            Aujourd’hui on est le 13 février 2023 :  

Nous célébrons la naissance du poète Marie-Galantais Guy Tirolien (13 février 1917 – 3 Août 1988), fils de Furcie Tirolien qui fut maire de Grand-Bourg pendant 40 ans, député et président du Conseil Général. Après un excellent parcours scolaire à Marie-Galante puis en Guadeloupe, Guy Tirolien intègre le prestigieux lycée Louis-le-Grand en France hexagonale en 1936 où il prépare avec succès le concours d’entrée à l’École Nationale de la France d’Outre-Mer. Aussitôt ses études terminées, il est enrôlé dans l’armée française dans le douloureux contexte de la Seconde Guerre Mondiale et devient par malheur prisonnier des Allemands (en compagnie de Léopold Sédar Senghor). 

Après sa libération, il participe à la création de Présence Africaine (avec Alioune Diop). En 1944, il part en Afrique (en même temps qu’Albert Béville) pour plus de 30 ans, d’abord en tant qu’Administrateur des colonies (Guinée, Niger, Mali, Côte d’Ivoire) puis en tant que Commissaire Général à l’Information au Niger (1961-1965) et qu’Ambassadeur (Représentant Résident) des Nations-Unies auprès des gouvernements du Mali (1965-1970) et du Gabon (1970-1973). Enfin, avant de rentrer définitivement en Guadeloupe (1977), sa terre natale, il est attaché culturel auprès d’Alioune Diop au Festival des Arts Nègres au Nigéria (1976). 

De ce très long séjour de Guy Tirolien en Afrique, on retiendra son engagement précoce et sans faille au sein du RDA (Rassemblement Démocratique Africain) avec ses camarades de lutte Sékou Touré et Madeira Keita (membres fondateurs, avec Guy Tirolien, du RDG : Rassemblement Démocratique Guinéen). La longue carrière diplomatique de Guy Tirolien en Afrique lui a aussi permis de rencontrer les grandes personnalités noires de l’époque, dont l’Empereur d’Éthiopie Haile Sélassié 1er, Père fondateur de l’OUA : l’Organisation de l’Unité Africaine.

En Guadeloupe (1977), et plus exactement à Marie-Galante, son île d’élection, Guy Tirolien met au profit du pays la compétence et l’expérience acquises en Afrique, en devenant le fondateur du GRA : Groupe de Réflexion et d’Action, qui lutte pour la décolonisation et l’auto-détermination de nos régions. Il utilise les élections législatives de 1978 pour diffuser ses idées d’avant-garde concernant la question statutaire de nos îles. Il tombe malencontreusement gravement malade en 1979 et s’éteint en 1988, sans avoir pu s’impliquer plus durablement dans la vie politique du pays.

Depuis la disparition trop rapide de ce Grand Nègre, “le ciel en sa mémoire verse des pleurs d’étoiles”.

Toutefois, Guy Tirolien ne nous laisse pas orphelins : il nous laisse une œuvre littéraire à méditer (Balles d’or, 1961, et Feuilles vivantes au matin, 1977) dont certains chefs d’œuvre datant des années 40 (en particulier la célèbre Prière d’un petit enfant nègre) sont toujours d’une grande actualité quant à la profondeur prophétique de leur thématique.

Honneur et respect !

Guyto Tirolien Fils.

Association Racines.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Print Friendly, PDF & Email
Previous post La Guyane aussi a réagi
Next post Comment faire de la fiscalité un levier de développement économique ?