Pour nous, citoyennes et citoyens de l’archipel de la Guadeloupe, il s’agit de savoir si nous allons, une fois de plus, laisser le champ libre à la soif de pouvoir des mêmes politiciens qui cumulent les mandats depuis vingt ans et nous demandent de les reconduire aux mêmes fonctions pour résoudre des problèmes qu’ils n’ont pas réglés et que, bien souvent, ils ont laissé s’aggraver. Problème de l’eau, chômage de masse, chômage des jeunes, nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté, destruction de l’appareil productif, non protection de l’emploi local, dilapidation des fonds publics, violence routière, violence contre les femmes, explosion des inégalités sociales, pwofitasyon dans l’import-export et la grande distribution, empoisonnement des humains et pollution des sols, dépenses  dans des projets  inadaptés, inégalités territoriales entre les communes et les îles de l’archipel, érosion du littoral, dépendance énergétique… La liste est longue !

 Si la Guadeloupe est dans l’impasse, c’est parce que nous avons, collectivement, baissé les bras. Parce qu’en ayant choisi la soumission volontaire du vote utile ou en ayant préféré ce marronnage illusoire qu’est l’abstention, nous avons abandonné le terrain aux professionnels de la politique, coupés de nos réalités quotidiennes et sourds à nos aspirations profondes. Il est temps de choisir des représentants, détenteurs d’un seul et unique mandat électif, rendant compte de leur action à leurs concitoyens, ne confondant pas l’argent public avec leur argent de poche et ayant l’ambition de sortir la Guadeloupe du marasme économique et social dans lequel elle est maintenue depuis plusieurs décennies.

Citoyens, engagez-vous maintenant !

Les chantiers du futur sont immenses : développement territorial harmonieux de l’ensemble de l’archipel et la révision du SMVM (schéma de mise en valeur de la mer) en prenant en compte notamment la ZEE (zone économique exclusive) et notre plateau continental, rénovation totale du réseau d’adduction d’eau potable, mise aux normes parasismiques de l’ensemble des bâtiments scolaires, développement des énergies renouvelables pour atteindre l’autonomie énergétique, réforme de la fiscalité afin de protéger le marché intérieur et relancer la production agricole, mise en œuvre de la préférence guadeloupéenne en matière d’emploi et d’attribution des marchés publics, contrôle des prix, sécurisation des routes de Guadeloupe, organisation des transports maritimes publics de personnes, définition d’un nouveau plan régional de prévention et de gestion des déchets, mise en cohérence de nos institutions, mise en place d’une démocratie participative, contrôle strict de la dépense publique…

Chacun peut participer à ce « renouveau » et prendre sa place au sein de notre Comité d’Initiative Pour un Projet Politique Alternatif : dans le cadre de la campagne pour les élections régionales, dans un premier temps, puis dans celui d’un rassemblement à plus long terme de toutes celles et tous ceux qui aspirent à une réelle alternative économique, politique et sociale pour la Guadeloupe. Chacune et chacun peut apporter sa force militante et ses compétences à l’équipe de campagne, participer aux meetings, convaincre ses proches, distribuer des tracts, faire don de son temps ou d’un peu d’argent afin de participer concrètement à ce combat politique pour la Démocratie, le développement durable et la justice sociale.

Laisser un commentaire