Aujourd’hui, samedi 21 mai 2011, le Bureau d’Etudes Ouvrières (BEO) a lancé ses deux premières opérations de contrôle et d’investigation.

Deux brigades, composées de simples citoyens, se sont rendues dans les hypermarchés Carrefour Destreland de Baie-Mahault et Carrefour Milenis des Abymes afin d’y relever les prix de produits de consommation.

C’est plus de 220 produits, dont les prix avaient été négociés avec la grande distribution suite à la grève générale de janvier-mars 2009 menée par le LKP, qui ont été vérifiés et qui feront, prochainement, l’objet d’une analyse comparative et statistique.

Le CIPPA observe, qu’en Guadeloupe, ce sont les citoyens, totalement bénévoles, qui doivent pallier les carences des services de l’Etat et  le non-respect de ses engagements par le gouvernement Sarkozy-Fillon.

Face à ce constat, le CIPPA appelle les citoyens de Guadeloupe à s’engager massivement dans les actions initiées par le BEO afin de lutter contre les mécanismes de la pwofitasyon. C’est l’unité et la détermination qui feront notre force face aux puissants !

Mais le CIPPA rappelle également, qu’au-delà de la pwofitasyon sur les prix, c’est tout un système basé sur l’alliance objective entre les gros importateurs basés en Guadeloupe et les exportateurs européens qui est responsable de la disparition ou de la non émergence des activités productives dans notre pays. Aucun développement économique, et donc aucun recul du chômage, ne sera possible sans une remise en cause de ce système. Il n’y a aucune fatalité au sous-développement, une alternative est possible.

Il appartient à chaque citoyen de participer à la promotion et à la construction d’une collectivité autonome disposant d’instruments législatifs, fiscaux et douaniers lui permettant de mener une politique au service de tous et non au seul profit de quelques gran manjè.

Pour le CIPPA
Le vice-Président,
Bernard BANNY
0690 93 38 71

 

Laisser un commentaire