logo

Capture d’écran 2015-05-30 à 22.34.47

Il y a deux catégories de gens qui ont décidé de voter utile, c’est-à-dire pour un candidat qui, à leurs yeux, est susceptible de gagner.

Dans la première catégorie, se retrouvent tous ces politiciens à la recherche d’un mandat (dans le sens financier du terme) ils jaugent, calculent, négocient leurs paquets de  voix. Ils ont l’angoisse de ne pas être en position éligible. Ils sont prêts à vendre leur âme, pourvu qu’ils soient dans le bon wagon.  Les plus cyniques, vont jusqu’à négocier avec les deux camps, au plus offrant, comme des vulgaires marchands de tapis.

Evidemment, ces mercenaires ne nous intéressent pas.

Dans la deuxième catégorie, se retrouvent des honnêtes citoyens, qui, en toute bonne foi,  disent  et pensent qu’ils doivent voter, non pas pour le candidat de leur cœur, mais pour celui qui à le plus de chance de gagner ou d’éliminer le champion du camp adverse.

En cela, ils ignorent que le système français, contrairement au système américain prévoit une élection à deux tours. Le premier tour pour exprimer ses convictions et le deuxième pour désigner le vainqueur.

Contradiction majeure, ce sont ces mêmes personnes qui critiquent la presse en affirmant que les médias favorisent deux candidats.

Nous pensons au contraire que toutes les sensibilités qui représentent une fraction du peuple ont le droit d’avoir des  élus. Il appartient aux électeurs de jouer pleinement  le jeu de la démocratie.

Dans le cas contraire, on se retrouvera avec des listes composées de porteurs de voix, donc avec des élus mauvais gestionnaires,  épinglés régulièrement par la chambre régionale des comptes pour la mauvaise gestion de leurs communes. Comment pourraient-ils être meilleurs pour gérer le pays Guadeloupe…

Citoyens wouvé zie a zot !                                                            

 Alain Plaisir

Président du CIPPA

Laisser un commentaire