Capture d’écran 2015-06-17 à 01.51.43

Le gouvernement a décidé de baisser le taux de rémunération du Livret A de la Caisse d’Epargne pour le faire passer à 0.75% à partir du 1er août 2015.

Le taux du livret A est à son niveau le plus bas depuis sa création, néanmoins, il permettra aux petits épargnants de France d’avoir un léger gain de pouvoir d’achat, en fin d’année. En effet l’inflation (la hausse des prix) est de 0,3% sur un an en France. En Guadeloupe cette inflation est de 1% (plus de 3 fois plus élevée). Mais comme les autorités ne tiennent aucun compte de cette différence des prix, elles nous appliquent, au nom du droit commun, le même taux de rémunération.

Résultat de ce mode de rémunération pour tous les épargnants, qui ne tient aucun compte de la différence des prix, toujours supérieurs en Guadeloupe, une discrimination et une véritable escroquerie des petits épargnants guadeloupéens.

Pour être plus clair, sur 100 euros déposés à la Caisse d‘Epargne, l’épargnant français aura gagné 50 centimes de pouvoir d’achat à la fin d’année et l’épargnant guadeloupéen aura perdu 26 centimes, soit une différence de 76 centimes.

On peut alors s’étonner du silence du président de la Région Guadeloupe, à qui le président de la république vient de confier une mission pour l’égalité réelle entre les DOM et la France.

Vaste fumisterie, quand on sait que tout le monde se sucre sur le dos des Guadeloupéens : La CGM avec ses prix de transports prohibitifs, les importateurs avec leurs marges abusives, l’Etat qui nous considère comme un territoire d’exportation et enfin nos propres élus régionaux, qui nous font payer l’octroi de mer sur l’eau, comme si l’eau (bien commun) était une vulgaire marchandise.

Il n’y aura pas d’égalité réelle, tant que les structures coloniales de l’économie perdureront. La Guadeloupe n’est qu’un vaste marché pour les entreprises de l’Union européenne.

Savez vous, par exemple, que le coût de l’entretien d’une voiture (achat du véhicule, assurance, usure, pièces détachées) revient 60% plus cher en Guadeloupe, qu’en France ? Et pourtant, rien n’est fait pour offrir aux Guadeloupéens un service public de transport performant.

Décidément ! On ne peut rien attendre des politiciens qui sont actuellement au pouvoir. Le CIPPA a décidé de mettre à nu leur bilan et de proposer, lors des prochaines échéances électorales, un programme pour améliorer le quotidien des Guadeloupéens.

Alain Plaisir

Président du CIPPA

Bougofone: 0690.61.95.91

Intewnet: www.cippa.gp

Facebook: www.facebook.com/guadeloupe.cippa

Laisser un commentaire