logo-neuf.jpg

Le discours de politique générale du premier ministre Manuel Valls à l’Assemblée Nationale s’inscrit dans la continuité de la politique d’austérité du gouvernement Hollande/Ayrault annonçant 50 milliards de cure d’amaigrissement imposée aux Services Publics.

Le gouvernement va assécher les comptes de la Protection Sociale, réduire les dotations aux collectivités pour financer les 30 milliards de cadeaux aux patrons : « zéro charge employeur pour un salarié au SMIC… » Pour ce faire il faudra économiser 19 milliards pour la Fonction Publique d’Etat, 10 milliards pour les collectivités locales et 10 milliards pour le secteur de la Santé.

Le CIPPA dénonce ces cadeaux en cascade fait au patronat au détriment des services publics dont nous connaissons l’importance en Guadeloupe, pays où la destruction des activités productives a créé un chômage de masse structurel. Quant à la baisse des dépenses de santé, elle va aggraver la situation de Guadeloupéens les plus modestes.

Il est lamentable de constater que les députés Carabin et Vainqueur, interviewés à la télé aient déclaré leur totale satisfaction, sans émettre la moindre réserve, après le discours du 1er ministre.

Alors que les responsables de Saint-Martin, après ceux de Saint-Barthélemy, envisagent d’opter pour un statut de PTOM pour inventer leur propre modèle, on peut s’étonner de la Gwada béatitude de nos élus.

Po/ le Bureau
Le président du CIPPA
Alain PLAISIR

Laisser un commentaire